Accès directs :
Les actualités
Toute l'actualité du diagnostic immobilier
Dans les médias (lepoint.fr) - 18 février 2013

Si le ministère des Affaires étrangères avait été entendu en 1992, l'amiante aurait pu être interdit cinq ans plus tôt et des milliers de vies épargnées.

 

"L'amiante provoque des maladies mortelles et a déjà fait suffisamment de victimes. Tout argument ne prenant pas en compte cet impératif de santé publique est inacceptable." Nous sommes en juillet 1992, et, si l'avis sans concession rendu par les responsables du ministère des Affaires étrangères avait été entendu, l'amiante aurait pu être interdit cinq ans plus tôt et des milliers de vies épargnées. Cette longue note fait partie des documents saisis lors des perquisitions menées dans le cadre de l'instruction de l'affaire de l'amiante et éclaircit l'un des moments-clés du plus grand scandale de santé publique qu'ait connu la France.

 

Pour lire la suite de l'article, cliquer sur "plus d'informations".

... plus d'informations