Accès directs :
Les actualités
Le diagnostic Radon
>> Ce qu'il faut savoir <<

Le radon est un gaz naturel radioactif et inerte. Il est dépourvu comme le monoxyde de carbone, d'odeur, de couleur ou de goût et provoque 2.500 décès par cancer chaque année en France. + d'infos - d'infos

Le radon est un gaz naturel radioactif et inerte. Il est dépourvu comme le monoxyde de carbone, d'odeur, de couleur ou de goût. Le radon est issu du radium qui fait partie de la chaîne de désintégration de l'uranium, élément que l'on trouve en quantités variables dans toutes les roches et les sols de la planète. Sa concentration est mesurée en becquerels (Bq). Le sol libère facilement le radon qui, dans l'air, se fixent sur les aérosols, les poussières ou les particules dans l'air que nous respirons, se déposant sur les cellules des parois des voies respiratoires. Les particules du radon ont alors la possibilité d'endommager l'ADN et, potentiellement, de provoquer des cancers pulmonaires. Selon de récentes estimations de l’OMS, 6 à 15 % des cancers pulmonaires seraient imputables au radon.

A cause de la dilution, les taux de radon dans l'air extérieur sont en général très faibles. L'exposition est de loin la plus forte dans les habitations. En France, quelque 370.000 logements sont exposés à une radioactivité supérieure à 400 Becquerels Le radon pénètre dans les maisons par des ouvertures telles que des fissures dans le béton à la jonction du sol et des murs, des trous dans le plancher, de petits pores dans les murs en briques creuses, les puisards et les égouts. La concentration en radon dans une habitation dépend de la quantité d'uranium présente dans les roches ou le sol sur lequel elle est construite, des voies d'infiltration et des échanges d'air entre l'intérieur et l'extérieur. Il en résulte que les concentrations en radon sont généralement plus élevées dans les sous-sols, les caves et toute structure en contact avec le sol.

En France, les régions les plus concernées par une exposition au radon sont la Bretagne, le Massif central, les Vosges et la Corse.

On compte environ 2.500 décès par cancer chaque année en France qui ont pour origine une exposition au radon.


Pour les immeubles d’habitation, le diagnostic n’est pas obligatoire. Mais si l’on habite dans les régions les plus concernées (Bretagne, Massif central, Vosges et Corse), il est prudent de le faire réaliser. + d'infos - d'infos

Le diagnostic du radon

Seule une mesure permet de détecter si les occupants sont exposés à un risque pour leur santé. Les échanges d'air entre l'intérieur et l'extérieur dépendent de la construction de la maison, des habitudes des résidents en matière d'aération et de l'étanchéité des fenêtres. Les concentrations en radon peuvent varier énormément entre deux maisons adjacentes et, à l'intérieur d'une même habitation, suivant les saisons, les jours et même les heures. A cause de ces fluctuations, l'estimation de la concentration moyenne annuelle en radon dans l'air intérieur suppose de procéder à des mesures fiables des moyennes pendant au moins trois mois, et de préférence encore plus longtemps. Les mesures sur le court terme ne donnent que des informations limitées. La mesure du radon dans l'air se fait avec un dosimètre.

L’obligation de mesure ne concerne pour le moment que les propriétaires ou les exploitants de certains établissements accueillant du public :

  les établissements d’enseignement,
  les établissements sanitaires et sociaux disposant d’une capacité d’hébergement,
  les établissements thermaux,
  les établissements pénitentiaires.

Si la concentration mesurée est supérieure à 400 Bq/m3, ils sont tenus à une obligation de travaux.

Pour les immeubles d’habitation, le diagnostic n’est donc pas obligatoire. Mais si l’on habite dans les régions les plus concernées (Bretagne, Massif central, Vosges et Corse), il est prudent de faire réaliser un diagnostic.

 
Que faire si le taux de radon est excessif ?

On peut faire baisser la concentration en radon à l'intérieur des locaux de nombreuses façons, entre autres en scellant les fissures des planchers et des murs ou en renforçant l'aération des bâtiments. On peut aussi envisager d’éviter d'amener le radon du sous-sol vers les pièces d'habitation, améliorer la ventilation sous les planchers, installer un système de puisard dans le sous-sol ou encore mettre en place un système de ventilation à pression positive.